Rébellion des Patriotes

Date: 
1837 – 1838

Au sein du Bas-Canada, la période 1791-1840 marque la polarisation croissante des revendications respectives des francophones et des anglophones. Parce qu’il ne reflète pas la vie socio-économique contemporaine, l’Acte constitutionnel de 1791 exacerbe l’opposition entre les deux peuples fondateurs et alimente un nationalisme naissant: ce malaise aurait alimenté les tensions qui ont débouché sur les troubles de 1837-1838, un affrontement armé rapidement réprimé par l’armée britannique, l’opposant aux partisans de l’autonomie institutionnelle stimulés par les députés Louis-Joseph Papineau et Robert Nelson (les dits « Patriotes»). Au terme du soulèvement, cinq patriotes furent pendus à Montréal.

Jean HAMELIN et Jean PROVENCHER, Brève histoire du Québec, Montréal, Boréal, 2006, p. 54-55.

Pour en savoir plus sur la Rébellion des Patriotes, voir : https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/rebellions-de-1837

Michel MORIN, « La perception de l’Ancien droit et du nouveau droit français au Bas-Canada, 1774-1866 », dans H. Patrick GLENN (dir.), Droit québécois et droit français : communauté, autonomie, concordance, Cowansville, Yvon Blais, 1992, p. 1 à la page 5.