Certains auteurs se sont livrés à un tel exercice : voir notamment D. CASSWELL, « Doctrine and Foreign Law in the Supreme Court of Canada : A Quantitative Analysis », (1981) 2 Sup. Ct. L. Rev. 435 ou Sylvio NORMAND, « Une analyse quantitative de la doctrine en droit civil québécois », (1982) 23 C. de D. 1009.