Ère duplessiste

Date: 
1936 – 1959

Au Québec, les années qui suivirent qui retinrent l’attention des historiens au tournant de ce que l’on a qualifié l’ère duplessiste, laquelle coïncide avec le report au pouvoir de Maurice Duplessis (1944-1959), de l’Union nationale. Ardent défenseur des intérêts provinciaux –l’adoption du drapeau fleurdelisé lui est attribuable–, Duplessis est surtout connu pour avoir articulé l’exercice du pouvoir autour de la centralité de l’Église catholique dans l’éducation et la prestation de soins de santé, assorti d’un système de redevances destiné à alimenter une redoutable machine électorale dont les traces sont visibles à travers la jurisprudence. Anticommunisme et antisyndicalisme caractérisent un règne que certains ont baptisé la « Grande noirceur »; on prendra pour preuve l’adoption de la Loi protégeant la province contre la propagande communiste, que la Cour suprême a jugée anticonstitutionnelle en 1957 à la lumière du partage des compétences. Il a été statué que la base juridique de droit criminel sur laquelle elle s’érigeait relevait de la compétence exclusive du Parlement fédéral. Par voie de conséquence, l’Assemblée souveraine provinciale ne pouvait s’arroger cette compétence sans s’exposer à voir sa loi qualifiée d'ultra vires.

Dans une autre affaire non moins célèbre, le premier ministre Duplessis a d’ailleurs été sommé par la Cour suprême d’indemniser personnellement un justiciable- restaurateur –M. Roncarelli–, qui s’était vu retirer son permis de vente d’alcool à la demande expresse du premier ministre à titre de représailles pour avoir acquitté les cautions de certains Témoins de Jéhovah accusés d’avoir distribué des tracts sans permis. S’autorisant de l’autorité de la loi (la rule of law) la Cour en vient à la conclusion qu’un acte arbitraire par un fonctionnaire de l’État –ici le premier ministre– ne saurait tomber sous le joug des immunités qui sont par ailleurs consenties aux parlementaires ou aux juges. Et dans un autre ordre d’idées, l’assimilation des peuples autochtones faisait également partie de l’agenda du clergé.

Bibliographie de Maurice Duplessis : http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/duplessis-maurice-le-noblet-3057/biographie.html

Pour comprendre le rôle des institutions religieuses auprès de la population autochtone, écouter le clip audio suivant : RADIO-CANADA, « Comment convertir les autochtones? », (clip no. 9, durée 11 minutes, 20 secondes) diffusé le 1er décembre 1957, [En ligne], [archives.radio-canada.ca/societe/religion_spiritualite/dossiers/1141/] (10 janvier 2013). Invités : Monseigneur Couderre, Monseigneur Dumouchel, Monseigneur Gauthier, Père Renaud, Monseigneur Sanschagrin.
S’il y a la mention “module incompatible” veuillez utiliser le navigateur Internet Explorer sur un ordinateur Windows​​.