Conseil souverain de la Nouvelle-France

Date: 
1663

Louis XIV décide de reprendre le contrôle des colonies à travers ses représentants (in primis le gouverneur et l’intendant) et par l’envoi de Filles du Roi pourvues d’une dote « royale » et devant jouer un rôle de premier plan dans une expansion démographique que surveillait de près l’intendant Jean Talon. Ce territoire nouvellement acquis n’était pas sans susciter la convoitise des autres puissances coloniales. Dès 1629, une première attaque à la Nouvelle-France par l’Angleterre témoigne du désir de cette dernière d’affaiblir la France jusque dans ses territoires outre-mer. Sans succès. Les années suivantes marquèrent l’arrivée de différentes congrégations religieuses (Ursulines, Jésuites) qui s’étaient donné pour mission l’éducation des colons et la perpétuation de la foi catholique. C’est notamment dans ce contexte que fut fondé, en 1663, le Séminaire de Québec, l’ancêtre de l’Université Laval.

Pour en savoir plus sur l’immigration en Nouvelle-France, voir le Musée virtuel de la Nouvelle-France préparé par le Musée canadien des civilisations : http://www.civilisations.ca/musee-virtuel-de-la-nouvelle-france/population/immigration/

Après la capitulation de Samuel de Champlain devant David Kirke, l’Angleterre lui restitue son territoire dès 1632 (Traité de St-Germain-en-Laye, signé le 29 mars).

Pour en savoir davantage sur cet épisode, écouter le documentaire suivant : Léon THERIAULT, « Acadiens du Nouveau-Brunswick », (durée 4 minutes, 21 secondes) diffusé le 17 septembre 1977 à l’émission Les Héritiers de Lord Durham, RADIO-CANADA, [En ligne], [archives.radio-canada.ca/politique/langue_culture/clips/2413/] (10 janvier 2013).
S’il y a la mention “module incompatible” veuillez utiliser le navigateur Internet Explorer sur un ordinateur Windows​​.